JOSEPH M'A TUER

Publié le par les.amis.de.jean.jacques.lopez

Voila le cri émis par la communauté de communes salanquaise à la veille de la fusion avec celle des Corbières.

Mais pourquoi diantre, les communes de Claira, Fitou et Pia ont souhaité fusionner avec les communes audoises alors que personne ne leur demandait rien ?

Pourquoi voulaient elles se raccrocher à un autre département alors que l'état avait inscrit dans le marbre l'existence de la Salanque hors agglo perpignanaise ?

Répondre à ces questions doit donner surement la clé de l'énigme .

En attendant, après les pas de danse effectués durant l'année 2016, le préfet n'a plus d'autre remède que de revenir à la situation voulue par ces communes : cette fusion tant désirée à ses débuts.

Alors maintenant nous sommes dans le TSF . Tout Sauf la Fusion .

Le maire de Pia consulte le patron de l'agglo par l'intermédiaire de celui de Cases de Pêne, alors que le maire de Salses en fait autant accompagné de celui de Baixas...

Celui de Claira, discret pour une fois, contacte le cabinet de l'agglo par téléphone de peur d'être pris en photo à sa table .

En clair et en douce la Catalogne veut se démarquer de l'Occitanie. N'est ce pas dans l'air du temps ?

Le personnel salanquais manifeste dans la rue, demande audience au préfet, fait même des pétitions sous la houlette de son nouveau " Lider maximo "interviewé par la presse locale. Ce nouveau " Commandante " a enfin trouvé sa voie. " Fidel " adjoint aux finances dans la municipalité de Jacques Bouille à Saint Cyprien en 2008, il démissionna de son mandat un an plus tard pour finir président du comité de soutien de son ex ennemi, devenu ami entre temps, Thierry Del Pozo nouveau maire de Saint Cyprien. Directeur des services techniques a plein temps de la Salanque, il trouve toutefois un moment en été , pour gérer son club de plage le " Temple Beach " à Saint Cyprien et le soir le " Temple Café " à Canet en Roussillon. Celui là même qui pousse le personnel a travaillé plus pour gagner plus a encore un peu de temps pour faire du hobby comme courtier en assurance avec Premium Assurance et aussi comme gérant de société immobilière depuis 2011 avec Ibis Condorcet. En bon syndicaliste qu'il est, il sait nager et préside même aux destinées du club de natation de ce joli village. Un syndicaliste qui a du mordant puisqu'on le retrouve membre fondateur du Lions Club de Saint Cyprien.

Drôle de cursus pour un syndicaliste qui prétend défendre les carrières de employés de l'intercommunalité. Pas étonnant d'atterrir dans la blanche salanque.

Pas étonnant non plus que la raison avancée de cette tentative de non fusion soit le refus de prendre en compte le social. Presque normal entre personnalités pas trop de goooche.

Enfin , si la fusion est prononcée, le président pourra toujours essayer d'intégrer la compétence " Souvenir Français " pour exiler l'opposition clairanenque dans les Corbières.